La mine de Saint-Elie

 

Localisation de la mine de Saint-Élie

La mine de Saint-Élie se situe dans le centre nord de la Guyane française à une trentaine de kilomètres à l'ouest du lac de Petit Saut. Trois heures de trajet sont nécessaires pour arriver sur place en utilisant la route et le bateau. Par voie aérienne, il est possible d’effectuer le voyage en trente minutes.

 

Histoire de la concession de Saint-Élie

C’est en 1873 que de l’or est découvert sur Saint-Élie. Dès lors des travaux d’exploitation des placers sont entrepris de manière intensive par différentes méthodes : lavage, broyage, mine à ciel ouvert, galeries. Les minerais primaires et secondaires ne cesseront d’être exploités qu’au début des années 1950. La production de 18 tonnes d’or au total sur cette première période est suivie d’une longue période de latence qui durera jusqu’en 1975. A partir du milieu des années 1970 le BRGM débute ses travaux de l’Inventaire Minier du département de la Guyane. Il se penchera en particulier sur l’évaluation des tailings de la crique Saint-Élie en 1985. Ces études apportent un regain d’intérêt et l’exploitation reprend avec Gérard  Ostorero sur le site de Saint-Élie en 1992. La Compagnie Minière Espérance se focalise sur les alluvions des rivières de la zone. Puis GUYANOR Ressources S.A. s’approprie la concession en 1993 et entame des travaux de reconnaissance et d’exploration en créant la Société des Mines de Saint-Élie qui se voit céder la concession trois ans plus tard. GUYANOR mettra fin aux travaux d’exploration en 1998.
Puis, après quatre années d’exploitations par convention privées, la SMSE est achetée par la CME en 2002.

 

 

Localisation de la mine de Saint-Elie

Photographie de Mr Choubert

Contexte géologique

La concession Saint-Élie et le PER Pédral se trouvent dans la partie nord du Bouclier des Guyanes. Ces titres miniers recouvrent 3 grands ensembles de terrains paléo-protérozoïques : (1) un segment NW-SE de la ceinture de roche verte nord guyanaise (série Paramaca), (2) des granitoïdes TTG (tonalite-trondhjemite-granodiorite) du Complexe Central Guyanais, (3) un bassin sédimentaire métamorphisé appartenant à l’Ensemble Détritique Supérieur (série Bonidoiro).

 Au centre et au SE de la concession Saint-Élie, la ceinture de roche verte est représentée par un assemblage complexe de volcanites felsiques à mafiques (rhyo-dacite, andésite, basalte, …) métamorphisées dans le domaine des schistes verts à amphibolites. Ces terrains méta-volcaniques sont recoupés et encadrés par les intrusions du Complexe Central Guyanais.

Les roches plutoniques du Complexe Central Guyanais sont représentées, par un granite à biotite affleurant largement au sud et à l’ouest de la concession Saint-Élie, et par un massif de diorite quartzitique couvrant la moitié sud du PER Pédral.

Dans la moitié nord du PER Pédral et le NE de la concession Saint-Élie, l’Ensemble Détritique Supérieur est représenté par une puissante série de micaschistes armés par une barre de quartzite et grès micro-conglomératiques. Le contact entre ces dépôts de bassin sédimentaire d’une part, et les roches de la ceinture de roche verte ou les granitoïdes du CCG d’autre part, correspond à une zone de cisaillement majeure hôte de nombreux indices de minéralisation aurifère.

 

 

 

Carte géologique de la Concession de Saint-Elie et du PER Pédral

Les secteurs importants

Trois secteurs se distinguent en terme de potentiel minier : (1) le Sud-Est de la concession de Saint-Élie, (2) le secteur Pédral, (3) le secteur Louise-République.

Le Sud-Est de la Concession Saint-Élie est l’objet d’exploitations minières depuis plus d’un siècle. Les gisements d’or sont localisés dans les méta-volcaniques de la ceinture de roche verte ou en bordure des massifs plutoniques TTG. Ils sont étroitement associés à des zones de cisaillements empruntant le plus souvent des bandes de terrains felsiques NW-SE (Michel, Chemin de Fer) ou reprenant un réseau de dyke de lamprophyre WNW-ESE (Dévis, Sable). La minéralisation est portée par un réseau complexe de veines de quartz associées à des sulfures, l’or natif est intimement lié à la pyrite.

 

Les minéralisations du secteur Pédral ont été exploitées illégalement durant plus de 5 ans avant l’attribution du PER à la SMSE. La cartographie de ces travaux superficiels a permis de suivre de nombreux indices de minéralisation sur 6 km le long d’une profonde zone de cisaillement NW-SE en bordure du bassin sédimentaire de l’Ensemble Détritique Supérieur. Les minéralisations correspondent à des lentilles tectono-hydrothermales argilisées encaissées dans un massif de diorite quartzitique en bordure du bassin méta-sédimentaire. L’or est intimement associé à des pyrites disséminées dans l’encaissant argilisé ou au sein de puissants filons de quartz.

 

Le secteur Louise-République a été l’objet d’exploitations alluvionnaires et d’une exploitation primaire de petite taille. Les minéralisations primaires sont encaissées dans les méta-volcanites de la ceinture de roche verte et dans les chlorito-schistes de la bordure du bassin méta-sédimentaire de l’Ensemble Détritique Supérieur. Ce secteur qui présente plusieurs anomalies géochimiques de surface est encore largement inexploré.

Coupe géologique du secteur Michel

 

Coupe géologique du secteur Dévis

 

Coupe géologique du secteur Pédral

Estimations des ressources

Les gisements de Saint-Élie ont successivement fait l’objet d’estimations afin de connaitre les ressources en or. Une synthèse en est faite dans le tableau ci-dessous :

 

Minerai
(t)

Teneur moyenne
Au (g/t)

Metal contenu
Au (kg)

Metal contenu
Au (oz)

Michel

4 528 290

1.79

8 106

 260 602

 COSTELLOE D.  (1999) - Guyanor Ressources S.A. & Golden Star Resources Ltd
Michel Zone, St-Elie project – Mineral Resource Estimation

Tailings
Crique
Saint-Élie

1 646 000

0.70

1 152

37 044

 BOUDRIE M. (2000) - SMSE Rapport Interne
Summary note on the potential of the Saint-Elie Tailings

Devis

6 363 639

2.11

13 427

431 697

LILLIE F.M., ANGOT B., FOURNIER D.A.  (1998) - ASARCO GUYANE FRANCAISE SARL
Devis area (Saint-Elie project) ressource

Tailings
D1D2

1 084 050

0.70

759

24 480

CAILLEAU A., LEMOUCHOUX B. (2011) - SMSE Rapport Interne
Tailings D1-D2 / Ressource